Français Anglais
Accueil Annuaire Plan du site
Accueil > News du laboratoire > Motion du LRI contre la LPPR
Motion du LRI contre la LPPR
Motion du LRI contre la LPPR Motion du LRI contre la LPPR
26 juin 2020

Motion du LRI contre la LPPR

Le ministère a présenté le 12 juin devant le CNESER son projet de loi (copie conforme des rapports ante-COVID), l'a fait voter dans la nuit de 18 au 19 juin, à 6h45 du matin après 21h de débat, aux membres du CNESER encore présents (https://www.soundofscience.fr/2443), et le présentera au conseil des ministres le 8 juillet.

Quel contenu :
  1. davantage d'ANR pour le financement de la recherche (encore moins de financements récurrents);
  2. davantage de statuts précaires pour les apprenti·e·s chercheur·se·s (CDI de chantier - en dépit du nom, recouvre un statut interimaire).
Ce projet reflète-t-il ce que nous avons appris du COVID ? Non ! pour deux raisons:
  • L'insuffisance de financements récurrents ne permet pas de développer une vision à long terme, comme celle qui aurait permis de chercher des vaccins contre le coronavirus dès 2003 (arrêt des crédits à la fin de la crise du SRAS), sans attendre d'être dans l'urgence. De plus, les crédits récurrents alloués aux laboratoires dans le long terme réduisent les coûts d'administration de la recherche, notamment le temps investi à écrire, évaluer et rendre compte de projets courts.
  • La crise montre que la seule assurance dans un monde incertain est la connaissance : nous avons besoin de chercheur·se·s indépendant·e·s, non soumi·se·s aux contraintes de court terme, avec une vision large des priorités.
Le passage en force de ce texte, qui n'a rien appris de la crise que nous venons de vivre, et rien oublié des priorités des gestionnaires, va contre la vision d'un monde nouveau. Les milliards promis à la recherche fondamentale sous l'effet de la crainte s'évanouissent en direction de l'ANR (financement par projets à court terme) et en subventions aux grandes entreprises (Crédit Impôt Recherche) au détriment de l'indépendance de la recherche publique. Ces financements ne serviront donc pas à recruter des personnels permanents, seuls à pouvoir développer une vision de long terme des priorités de la recherche et à pouvoir développer des projets d'envergure, ni à les doter des crédits récurrents nécessaires à leurs activités.

Quant à la manière, elle est des plus brutales : par le vote du 19 juin (à 6h45 du matin !), le gouvernement confirme que la concertation avec les premiers de corvée n'est pas à l'ordre du jour. C'est la stratégie du choc, du passage en force en profitant du fait qu'enseignant·e·s et chercheur·se·s doivent par ailleurs s'adapter à une charge de travail double (présentiel et distanciel dans l'intérêt des étudiants) sans financement supplémentaire ni aménagement de règlements.

Nous refusons, et demandons le retrait de la LPPR !

Le LRI.
News
Semaine du cerveau : Cerveau connecté
16 mars 2021
Laurence Devillers, chercheuse en Intelligence Artificielle et Ethique de l'IA et Michel Beaudouin-Lafon, chercheur en Interaction Humain-Machine exposent leurs points de vue dans la série de Podcats du CNRS à l'occasion de la semaine du Cerveau.

Wizard project
01 avril 2021
Innovation Area: Public Safety, IoT, Mobility

Le LISN recrute 3 enseignants-chercheurs
08 mars 2021
Rejoignez les départements Sciences des Données, Interaction Humain-Machine ou Mécanique Energétique