Français Anglais
Accueil Annuaire Plan du site
Accueil > Production scientifique > Thèses et habilitations
Production scientifique
Doctorat de

Doctorat
Equipe : Parallélisme

"Algorithmique probabiliste pour systèmes distribués émergents"

Début le 01/10/2006
Direction : ROZOY, Brigitte

Ecole doctorale : Paris XI
Etablissement d'inscription : Université Paris-Saclay

Lieu de déroulement : LRI

Soutenue le 19/10/2009 devant le jury composé de :
Hugues Fauconnier, maître de conférences à l'université PARIS 7
(rapporteur)

Laurent Fribourg, directeur de recherche à l'ENS Cachan (examinateur)

Colette Johnen, professeur à l'université Bordeaux 1 (rapporteuse)

Shay Kutten, professor at The William Davidson Faculty of Industrial
Engineering and Management (examinateur)

Stéphane Messika, maitre de conférences à l'université Paris 11 (directeur
de thèse)

Michel Raynal, professeur à l'université Rennes 1 (rapporteur)

Brigitte Rozoy , professeur l'université Paris 11 (directrice de thèse)

Activités de recherche :

Résumé :
Les réseaux de capteurs mobiles font leur apparition en informatique
depuis plusieurs années. Certaines caractéristiques de ces réseaux sont
nouvelles : les capteurs sont petits, avec peu de mémoire, peuvent tomber
en panne facilement, sont mobiles. De plus, ces réseaux contiennent
parfois plusieurs milliers d’entités.
L’enjeu pour l’informatique est de taille. En effet, ces nouvelles
propriétés posent un défi pour les concepteurs d’algorithmes que nous
sommes. Il est nécessaire de repenser nos méthodes et d’assurer
algorithmiquement que ces nouveaux systèmes fonctionneront correctement
dans le futur. La difficulté théorique et l’enjeu de ces problèmes en font
un sujet de recherche à la fois intéressant et excitant.
Le but de cette thèse est de reconsidérer certains algorithmes conçus pour
des réseaux classiques, afin qu’ils soient performants sur des réseaux
émergents. Nous ne nous sommes pas uniquement focalisés sur les réseaux de
capteurs mobiles mais aussi sur d’autres systèmes ayant vu le jour ces
dernières années. Enfin, nous avons tenté systématiquement d’introduire
des probabilités afin de débloquer des impossibilités ou même d’améliorer
les performances des algorithmes.
Nous avons obtenu différents résultats, sur plusieurs types de réseaux
émergents tels que les réseaux pair à pair, les réseaux de robots ou les
réseaux de capteurs mobiles pour lesquels nous étendons le modèle des
protocoles de population.
Enfin, nous proposons un modèle formel, permettant de mesurer l’étendue
des connexions entre les différents types de réseaux ou, tout du moins,
entre les modèles les décrivant.